FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français cramail, du latin, cramaculus (« crémaillère »), dérivé du grec ancien κρεμαστήρ, kremastêr (« suspension ») avec le suffixe -(i)ère.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
crémaillère crémaillères
\kʁe.ma.jɛʁ\
 
Une crémaillère. (2)
 
Une crémaillère en action. (3a)

crémaillère \kʁe.ma.jɛʁ\ féminin

  1. Tige métallique munie de crans qu’on suspendait dans les cheminées de cuisine, dans les fermes, pour y accrocher au-dessus du feu chaudrons, marmites ou autres récipients.
    • — Vous voyez la crémaillère, explique le professeur. On y adapte soit une marmite, soit une poêle à frire. Cela se met à la hauteur que l’on désire, c’est très pratique. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 297.)
  2. (Arts) Pièce de bois, de métal ou de plastique, munie de crans, servant à supporter, accrocher, arrêter, élever, abaisser.
    • L'appareil enrouleur est de différents types: la commande se fait soit à filet croisé, soit à crémaillère, soit par roues elliptiques et excentriques. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Mécanique) Pièce mécanique permettant un entraînement longitudinal. Associée a une roue dentée (pignon), permet de transformer un mouvement de rotation en translation, ou l'inverse.
    • Chemin de fer à crémaillère.
    • Direction à crémaillère.
    1. (Par synecdoque) Système à pignon et crémaillère.
  4. (Finance) Régime dans lequel les parités de change sont susceptibles d'être révisées par une succession de modifications de faible amplitude.

SynonymesModifier

HolonymesModifier

(Mécanique) Pièce crantée permettant un entraînement

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Pièce crantée servant à suspendre un récipient dans la cheminée

DérivésModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier