Voir aussi : Creole, creole, Créole

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1670) De l’espagnol criollo, lui-même dérivé du portugais crioulo qui signifiait « serviteur nourri dans la maison » et désignait les serviteurs métis utilisés comme esclaves au Brésil. Dérivé de criar (« élever »).
Une autre étymologie — sans doute populaire, sans base historique avérée — a été mentionnée par l'écrivain guadeloupéen Lémy Lémane Coco dans son ouvrage Regards sur l’esclavage dans les colonies françaises : essai, chapitre 2, La Vie sous l’esclavage, Menaibuc, 2005, page 63 : « de l’espagnol crealo soit en français “crée-le”, impératif utilisé à l’égard des colons qui partaient dans les colonies pour créer le Nouveau Monde ».

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
créole créoles
\kʁe.ɔl\

créole \kʁe.ɔl\ masculin et féminin identiques

  1. (Ethnonymie) Homme blanc ou femme blanche, né(e) dans les colonies intertropicales.
    • On ne peut nier que les créoles portaient quelque envie aux immenses richesses des Espagnols, qui, par la supériorité de leurs connaissances et le genre de vie aristocratique qu’ils avaient menée jusqu’alors, s’étaient attiré l’inimitié des classes inférieures. — (Mexique.- Situation des partis, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Après le dîner, les dames restèrent assises autour de la table dans un doux far-niente, s'entretenant, à la mode des créoles oisives, de tous les petits événements arrivés dans le pays. — (Claude Ahlvan, « L'habitation Kernandec », dans La Revue Nouvelle, tome 8, 2e année, Paris, 1846, p. 308)
    • Les créoles détiennent la presque totalité des richesses et sont responsables de l’essor de la région de Caracas très marqué depuis le dernier tiers du XVIIIe s. — (Encyclopédie Larousse en ligne, article Simon Bolivar)
  2. Sous les tropiques, peut désigner, également, une personne de couleur, mulâtre ou métisse ayant eu un ancêtre blanc.

NotesModifier

Sens 1 : À l’île Maurice, le mot créole désigne, au contraire, une personne de couleur.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
créole créoles
\kʁe.ɔl\

créole \kʁe.ɔl\ masculin

  1. (Linguistique) Langage autonome né du contact d’une langue européenne avec des langues indigènes ou importées (Antilles), devenu langue maternelle et langue principale d’une communauté par opposition à pidgin et à sabir.
    • On a beau parler couramment une langue étrangère, c’est vers sa langue maternelle qu’on tend à se tourner pour nommer fruits et légumes. Bien que je sache parfaitement comment s’appelle tel fruit ou tel légume en anglais ou en français, c’est le créole que j’emploie pour en parler. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 318)
  2. (Populaire) (En particulier) Haïtien.

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
créole créoles
\kʁe.ɔl\
 
Une créole de Guadeloupe.

créole \kʁe.ɔl\ masculin

  1. (Zoologie) Race à viande de petits taurins, originaires de France (Guadeloupe et Martinique), à robe fauve avec de nombreuses variantes.

NotesModifier

Peut être utilisé avec une majuscule (Créole) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

(simplifié)

Nom commun 4Modifier

Singulier Pluriel
créole créoles
\kʁe.ɔl\

créole \kʁe.ɔl\ féminin

  1. (Bijouterie) Type de boucles d’oreilles en forme de grands anneaux portées à l’origine dans les Antilles et en Afrique.
    • Les créoles, petits anneaux creux complètement fermés par une tige emboîtée, constituent le premier bijou offert aux petites filles à l’occasion du percement d’oreilles.
    • Celle qui se décrit volontiers comme « hors des codes », portant ses cheveux lâchés, du vernis rouge et de grandes créoles, a su trouver les mots pour plaire à l’Élysée. — (Anne-Sophie Mercier, « Rôle de dame », Le Canard Enchaîné, 4 avril 2018, page 7)

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
créole créoles
\kʁe.ɔl\

créole \kʁe.ɔl\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux créoles (gens ou langues).
    • Au pays parfumé que le soleil caresse
      J’ai connu, sous un dais d’arbres tout empourprés
      Et de palmiers d’où pleut sur les yeux la paresse,
      Une dame créole aux charmes ignorés.
      — (Charles Baudelaire, À une dame créole, Les Fleurs du Mal)
    • Il était fort élégamment mis, en tenue légère, avec une cravate un peu lâche et des habits larges, tels qu’il aimait à les porter, surtout en été. Il avait cette démarche aisée, cette façon libre de se mouvoir dans des habits flottants qui lui donnaient à certains moments comme un air fort original de jeune homme étranger, soit anglais, soit créole. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 81)
    • Viviane Larceau avait de gros yeux verts, ronds comme des groseilles, et une peau mate qui lui donnaient, à son avis, un air « créole ». Aussi s’efforçait-elle de paraître étrange, d’offir une énigme indéchiffrable par les humains ordinaires. Elle attendrait peut-être longtemps, dans la solitude, le prodigieux génie qui saurait décrypter son cœur. — (Kléber Haedens, L’été finit sous les tilleuls, 1966, Le Livre de Poche, page 89)
    • Bolívar appartient à une grande famille créole dont le fondateur s’était installé en Amérique en 1588. — (Encyclopédie Larousse en ligne, article Simon Bolivar)
    • La cuisine créole est une entité hybride. Elle est faite de toutes les cuisines. Il ne s’agit pas d’une fusion – […] –, mais d’une pratique sophistiquée mettant en dialogue les unes avec les autres des recettes venues de Chine, d’Inde, d’Europe, d’Afrique et de Madagascar, et qui, ensemble, donnent un texte dont la cuisine créole est la traduction. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, page 321)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier