Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Onomatopée Modifier

Invariable
cracq
\kʁak\

cracq \kʁak\

  1. (Vieilli) Sorte d'interjection qui exprime le bruit que fait une chose qu'on rompt ou brise avec force.
    • Cracq ! Cracq ! Deux belles marmitasses tout proche. Qu'est- ce à dire ? Vont-ils allonger ? Cracq ! Cracq ! Cracq ! un peu plus loin. Vers le sommet d'une côte, à la lisière d'un bois où les boches ont vu le sol nouvellement travaillé. — (L'Archer, Toronto : Agincourt Collegiate Institute, 1934, vol. 3, n° 4-6, p. 550)
    • Quand qu'j'ai arrivé au moulin, j'ai attrapé la mécanique des ailes, cracq, cracq, cracq... J'me sés couché su'l'dos, j'en pouvais pus. — (Marcel Barbier, Meunier à Moutiers-en-Beauce, ‎Groupe de recherches sur les traditions populaires de Beauce, éd. le Vent du ch'min, 1979, p. 213)

TraductionsModifier

Interjection Modifier

Invariable
cracq
\kʁak\

cracq \kʁak\

  1. (Désuet) Sorte d'interjection dont on se sert lorsqu'une personne dit quelque chose sujet à caution ou quelque affabulation.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • Philibert Joseph Le Roux, Dictionnaire comique, satyrique, critique, burlesque, libre et proverbial, Amsterdam : chez Michel Charles Le Cène, 1718, p. 139 — Note : l'édition de Z. Chastelain (Amsterdam), 1750, p. 165, indique l’orthographe crac.