Voir aussi : crève

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir crever

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin crevé
\kʁə.ve\

crevés
\kʁə.ve\
Féminin crevée
\kʁə.ve\
crevées
\kʁə.ve\
 
Un ballon crevé (3).

crevé \kʁə.ve\

  1. (Familier) Mort.
    • Un chien crevé gisait sur un tas d’ordures ; une femme goitreuse cherchait des poux dans la chevelure d’une petite fille. — (Aldous Huxley, Le Meilleur des mondes, 1932, traduit de l’anglais britannique par Jules Castier, 1932, Plon, édition de 2014, page 148)
  2. (Par hyperbole) Extrêmement fatigué.
    • Mais, arrivé au bout de la voie qu’il t’a plu de suivre, fatigué, fini, crevé, comme vous dites, tu veux te marier et tu fais le difficile. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • Laisse-moi tranquille ! Je suis crevé, je veux dormir. — (Catulle Mendès, Monstres parisiens : deuxième série, C. Marpon et E. Flammarion, 1885, page 129)
    • Attends… crevé… Pfffouh, ’peux plus!… Une …Raaah… petite halte… — (Franquin, Gaston 13 — Lagaffe mérite des baffes, édition Jean Dupuis, 1979, page 29)
  3. (Vieilli) Bouffi, obèse.
    • Madame de Verneuil n'est plus rouge ni crevée comme elle était (Mme de Sévigné).
  4. Percé.
    • Nous ne pouvons même plus marcher dans les combles, parce que le plancher est crevé en plusieurs endroits, la charpente est disjointe. — (J. M. G. Le Clézio, Le Chercheur d'or, Gallimard, 1985)
    • Devant la porte, trois gniards se disputent à grands coups de pied un ballon crevé. — (Denis Guelpa, La branche de Muandapa, L’Âge d’Homme, 1990, page 126)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
crevé crevés
\kʁə.ve\

crevé \kʁə.ve\ masculin

 
Houppelande à crevés aux manches perthuisées, 1415
  1. (Couture) Certaines ouvertures pratiquées aux manches des robes de femme ou des habits à l’espagnole.
    • Une veste, des manches à crevés.
  2. (Cartographie) Élément dessiné qui sort des limites d’une carte.
  3. (Populaire) (Vieilli) Personne affectant dans ses allures, ses gestes, sa démarche, l’impression d’être toujours épuisée.
    • J’ai le temps de dormir avant de voir M. Donis, et il ne faut pas que ce soir j’aie l’air d’un crevé. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)

DérivésModifier

  • Crevé, petit crevé. Désigne un jeune oisif à la mode à partir du milieu du xixe siècle.
    • En moins d’une année, il était devenu le type le plus parfait du gandin et du petit crevé qui eût jamais fleuri sur les bords de la Garonne. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • Vatelin. — Ah ! je voudrais qu’il me tombe sous la main, ce petit crevé ! — (Georges Feydeau, Le Dindon, 1896)
    • À une certaine époque, on a observé qu'un certaine partie de la jeunesse affectait des airs d'épuisement, s'efféminait dans le langage et dans le costume et se livrait à la folie en toussant. Les petits crevés n'affectent rien : et ils sont bien réellement crevés... Noël Roqueplan. — (Pierre Chalmin, Le petit crevé, Le Dilettante, 1995)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe crever
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
crevé

crevé \kʁə.ve\

  1. Participe passé masculin singulier de crever.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

  • crevé sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

  • Inspiré du Dictionnaire encyclopédique Quillet, Paris, 1934.