Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Sans doute réduplication de crin. On le trouve dans Les Fâcheux de Molière pour désigner un jouet d’enfant.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
crincrin crincrins
\kʁɛ̃.kʁɛ̃\

crincrin \kʁɛ̃.kʁɛ̃\ masculin

  1. (Familier) Mauvais violon.
    • Danser aux sons d’un méchant crincrin.
  2. (Populaire) Violon.
    • Jeune violoniste itinérant, Dao-sheng aurait pu vivre heureux comme un héros sorti tout droit du Pavillon aux pivoines, à titiller son crincrin et à pincer les fesses des ribaudes dans les tripots, sans ce malheureux sourire adressé au cours d’un concert à Lan-Ying, la promise du Deuxième Seigneur, Zhao, qui, fou de rage, expédie le violoneux transi au bagne. — (Thierry Gandillot résumant dans L’Express du 31/01/2002 le roman L’éternité n’est pas de trop de François Cheng [1])
  3. (Par métonymie) Celui qui en joue.
    • Heu… à propos de devenir marteau, vous savez que, chez moi, ça peut aller assez loin ? Parce que bon, mettons, là, heu, on s’pose, on analyse le truc : le crincrin, ça fait des heures que ça dure, et en plus, vous vous y mettez à plusieurs. Eh ben moi, le machin, une fois que j’en ai fait des copeaux, eh ben je peux très bien mettre le feu au plumard… Même au mobilier… Ça m’fait pas peur ! — (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre IV, épisode Le Oud II)
  4. (Par extension) Son qui écorche l’oreille.
    • Le violon, faut bien le dire,
    • Quand c’est mal joué y’a rien de pire,
    • Crève-tympan et crincrin.
    • — (Henri Tachan Le violon)
    • Les crincrins de l’orchestre ne décourageaient pas les danseurs.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier