Étymologie

modifier
Du latin crocodilus, lui-même emprunté au grec ancien κροκόδειλος, krokódeilos (« lézard »), Hérodote explique que le mot désignait pour les Ioniens les lézards et, par analogie, a été donné aux crocodiles vivant dans le Nil. Le mot grec dérive[1] de κρόκος, krokos (« safran, crocus ») et δέρας, deiras (« peau, cuir »), littéralement : « à la peau jaunâtre ».
En ancien français le mot s’est dit cocodrille, du bas-latin cocodrillus, et a été reformé sur sa racine (étymologique).
Les sens techniques (outils) sont dus au fait qu’ils rappellent la gueule ou le dos du crocodile.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
crocodile crocodiles
\kʁɔ.kɔ.dil\
 
Des crocodiles. (1)
 
Un crocodile sur une voie de chemin de fer. (3.b)
 
Une crocodile de classe Ce 6/8 II des CFF. (3.c)
 
Armoiries avec un crocodile. (4)

crocodile \kʁɔ.kɔ.dil\ masculin

  1. Reptile de l’ordre des crocodiliens, amphibie, couvert d’écailles et très redoutable par sa force et sa voracité.
    • Tapi dans l’herbe humide et sur soi reployé,
      Le tigre au ventre blanc, au souple dos rayé,
      Dormait ; et par endroits, le long des vertes îles,
      Comme des troncs pesants flottaient les crocodiles.
      — (Leconte de Lisle, « Bhagavat » [en ligne], Poèmes antiques dans la bibliothèque Wikisource  , Alphonse Lemerre, 1886, page 8)
    • C'est lui qui présidait aux accouchements difficiles et, quand un nègre avait eu le bras arraché par un crocodile, il avait réussi l'amputation. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. II, Gallimard, 1937)
    • L’élevage de crocodiles. Biologiquement, ce sont des reptiles très bien adaptés à la vie aquatique. Le trait le plus caractéristique de leur anatomie est une peau cuirassée constituée dans sa partie dorsale de plaques ossifiées appelées ostéodermes. — (Cirad/Gret/MAE, Mémento de l'Agronome, 1 692 pages, page 1636, 2002, Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Étrangères)
    • Les zones humides du parc, notamment le canal de Kazinga, grouillent également d’hippopotames et de crocodiles. — (journal Le Télégramme, édition Morlaix, 30 juillet 2022, page 14)
    • Des œufs de crocodile.
  2. Peau de cet animal.
    • C'était une mallette en crocodile, au fermoir orné d'une émeraude, aux initiales surmontées d'une couronne. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre III, Gallimard, 1937)
  3. (Technique) Presse à charnière qui sert au cinglage du fer.
  4. (Chemin de fer) Dispositif placé entre les rails et dont le contact, au passage du train, envoie un signal à ce dernier.
    • Le crocodile est un équipement de signalisation utilisé sur le réseau ferroviaire français pour transmettre en cabine un signal sonore au franchissement de certains signaux (répétition du signal en cabine). — (« Crocodile (signalisation ferroviaire) », Techno-Science.net → lire en ligne)
    • Le TIV en forme de losange indique une chute de vitesse supérieure de 40 km/h. Celui-ci est équipé pour la répétition des signaux en cabine de conduite, grâce à un crocodile placé sur la voie. — (Signalisation ferroviaire en France sur l’encyclopédie Wikipédia  )
  5. (Chemin de fer) Type de locomotive électrique utilisé en suisse au début du XXe siècle et par extension les locomotives de type CC 1100, CC 14000 et CC 14100 de la SNCF.
    • C’est confirmé: après plus de deux ans, la locomotive «Crocodile» de CFF Historic, âgée de 90 ans, repartira pour la Suisse le 3 novembre 2017. — (« La locomotive «Crocodile» est de retour », CFF Historic, 3 aout 2017 → lire en ligne)
  6. Ôte-agrafes.
  7. Scie utilisée autrefois dans les carrières pour débiter les pierres tendres. Elle est actionnée par une seule personne, sa forme est trapézoïdale avec le plus petit côté près du manche, les dents sont inclinées vers l’utilisateur.
    • Un premier perfectionnement fut apporté dans les carrières de Saint-Vaast (Oise) par l’introduction de la scie, dite «crocodile» qui avait rendu tant de services dans les années 1900 à 1940 mais qui étaient tout de même mus à bras. — (René-Michel Lambertie, L’industrie de la pierre et du marbre, Éd. Presses universitaires de France, 1962)
  8. (Technique) Pince crantée rappelant la gueule de l’animal. Voir pince crocodile.
  9. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté de profil, passant ou arrêté contrairement au lézard qui est vu de dessus les pattes largement écartées du corps.
    • De gueules au palmier terrassé de sinople, au fût duquel est attaché par une chaîne d’or en bande un crocodile passant contourné aussi de sinople, colleté d’or, surmonté des inscriptions COL à dextre et NEM à senestre du même, les branches du palmier soutenant au quartier dextre une couronne de lauriers liée d’or, qui est de Nîmes

Abréviations

modifier

Variantes 

modifier

Dérivés

modifier

Quasi-synonymes

modifier

Locomotive :

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Animal :

Appareil ferroviaire :

  •   crocodile figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : voie ferrée.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier

[1] : Anatole BaillyAbrégé du dictionnaire grec-français, Hachette, 1901 → consulter cet ouvrage

Étymologie

modifier
Mot refait à l’image du latin issu de l’ancien français cocodrille, provenant du latin médiéval cocodrillus, du latin classique crocodilus, lui-même emprunté au grec ancien κροκόδειλος, krokódeilos (« lézard »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
crocodile
\ˈkɹɑk.ə.daɪl\
ou \ˈkɹɒk.ə.daɪl\
crocodiles
\ˈkɹɑk.ə.daɪlz\
ou \ˈkɹɒk.ə.daɪlz\

crocodile

  1. Crocodile.
  2. Longue file indienne marchant en procession.

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier
  • crocodile sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

Étymologie

modifier
De l’anglais crocodile.

Nom commun

modifier

crocodile \Prononciation ?\

  1. (Diu) (Herpétologie) Crocodile.

Références

modifier
  • Hugo C. Cardoso, 'The Indo-Portuguese language of Diu, 2009, page 266 → [version en ligne]