Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Sans doute sous l’influence du verbe boire, par l’analogie proportionnelle : boire : ils boivent :: croire → ils croivent.

Forme de verbe Modifier

croivent \kʁwav\  Il s’agit d’un terme utilisé qui n’est pas d’un usage standard.

  1. (Populaire) (Familier) (Fautif) Variante de croient. Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif de croire.
    • Alors, mon Dieu, c'est quoi donc que je dois faire pour qu'ils croivent ? C'est quoi ? Et comment dire ? Alors à quoi je sers, même pus à ce que je sers, sans doute, s'ils croivent pas ce que je leur dis ? Même pus à ce que je sers... — (Pierre Pelot, Elle qui ne sait pas dire je, Éditions Héloïse d'Ormesson, 2014)
    • Ça me prend la tête de remplir des fiches, qu'est-ce qu'ils croivent ces pédales de profs, que j'ai que ça à foutre ? Tous les ans depuis la cinquième, je me coltine Lamine et chaque fois, c'est la même histoire. — (Habiba Mahany, Kiffer sa race: roman, Éditions J.-C. Lattès, 2008, page 29)
    • — Non ; ils croivent que je suis un grand joueur de foteballe. Avant de partir, je dirigeais le club de notre village. Je suis venu en France pour faire une carrière dans le ballon rond, comme on dit dans L’Équipe. Mais j'ai rien trouvé, […]. — (Frédéric Dard, San-Antonio, n° 128 : La fête des paires, éd. du Fleuve Noir, 1986)

NotesModifier

  : L’Académie française, dans la notice « Croivent pour Croient », Dire, ne pas dire, du 8 juillet 2013, indique que cet usage est fautif.

PrononciationModifier

  • Suisse (canton du Valais) : écouter « croivent [kʁ̥wav] »

RéférencesModifier