Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 
Représentation du crucifiement de saint André.
De la forme de la croix qui aurait été utilisée pour supplicier saint André.

Locution nominale Modifier

 
premier sens : croix en forme de X, codée U+2613 en unicode :
 
sens utilisé en charpenterie : croix de saint André dans la charpente du Moulin des Jésuites à Québec

croix de Saint-André \kʁwa.də.sɛ̃t‿ɑ̃.dʁe\ féminin invariable

  1. Croix joignant les diagonales d’un rectangle, en forme d’X.
  2. (Histoire) Pièces de bois disposées en croix de Saint-André sur lesquelles le bourreau étendait le criminel qu’il allait rouer.
  3. Pavage d’une place à laquelle aboutissent quatre rues.
  4. (Botanique) Autre nom commun de la croisette velue.
  5. (Marine) Forte sangle placée quelquefois en sautoir sur l’avant de la misaine pour la fortifier.
  6. (Charpenterie) Assemblage de poteaux ou de pièces de bois qui se coupent diagonalement et qui arc-boutent les pièces d'un pan de charpente.
  7. (Russie) Décoration dont les récipiendaires sont organisés en ordre honorifique, l’ordre de Saint-André. Insigne porté par les récipiendaires de cet ordre.
    • Le ministre reçu la croix de Saint-André des mains du tsar.

NotesModifier

(Grammaire) Voir la note de l’entrée « saint » (adjectif).
À propos du mot « saint », les codes typographiques précisent limitativement les cas où il faut écrire « Saint-André » : toponymes, noms d’ordres, odonymes… On écrit donc
  • la croix de Saint-André
lorsqu’il s’agit d’une décoration.
En dehors de ces cas, on écrit
Cependant on trouve souvent systématiquement écrit « la croix de Saint-André », une telle façon de faire ne pouvant être justifiée que par l’usage.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier