cucul la praline

Voir aussi : cucul-la-praline

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Par renforcement de cucul ou cucu avec l’adjonction de praline signifiant bêtise. L’expression provient des pralines royales. Et cucul est venu au moment du soulèvement de Paris. (soulèvement de Paris à préciser ou à vérifier)

Locution adjectivale Modifier

cucul la praline \ky.ky la pʁa.lin\ invariable

  1. (Très familier) Qui est ridiculement niais, naïf, infantile.
    • Chez grand-mère, sa mémoire fut pérénisée par un objet/souvenir, hérité de la chère dame, qui trôna longtemps sur une étagère et qu’avec mes frères, nous nous accordions pour juger « cucul la praline » : un angelot de biscuit, couché sur le ventre, fesses rebondies et sourire béat. — (Paul Malet, Les Voiles de la misère, Éditions Cheminements, 2000, p. 133)
    • Sa femme est un peu cucul la praline, vous verrez, mais il en fait ce qu’il veut et elle ne mouftera pas. — (Jacques d’Arribehaude, Cher Picaro : journal des années cinquante, Éditions L’Âge d’Homme, 2003, p. 156)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier