Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1256), au sens de « brûlure », du latin coctione « cuisson », de coquere « cuire ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cuisson cuissons
\kɥi.sɔ̃\

cuisson \kɥi.sɔ̃\ féminin

  1. Action de cuire ; résultat de cette action.
    • La cuisson peut être intermittente ou continue : dans le premier cas on défourne la chaux produite après chaque opération ; dans le second on continue indéfiniment la calcination en retirant la chaux à mesure qu’elle est cuite […]. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 42)
    • Elle ne salait les mets qu’après la cuisson, bien qu’elle sût à quel point la fadeur lui en était désagréable. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 23)
    • Pour s'en sortir sans remplacer cet élément, on peut diminuer cette pression s'il existe un réglage de pression (2 vis sur ressort), sans trop si on ne veut pas de problème de cuisson du toner. — (Problèmes classiques des imprimantes laser)
  2. (Par métonymie) Liquide présent dans le récipient de cuisson à la fin de la cuisson d’un plat.
    • Couper la selle d’agneau en tranches fines, les dresser sur un plat chaud et napper avec la cuisson montée au beurre. — (300 recettes Avec les jeunes restaurateurs de France, Brunétoile, 1986, 5e édition, janvier 1989, page 201)
  3. (Par analogie) Douleur que l’on ressent d’un mal qui est cuisant.
    • Je sens une horrible cuisson dans ma plaie.

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • cuisson sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier