FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français bauc (« poutre ») (voir desbaucher). Comparez avec ébauche et ébaucher, ainsi qu’avec l’anglais balk.

Verbe Modifier

débaucher \de.bo.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Jeter dans la débauche, dans le vice.
    • Les mauvaises compagnies l’ont débauché.
    • C’est la fainéantise qui l’a débauché.
    • Débaucher une fille.
  2. Provoquer à rompre ses engagements, à manquer à son devoir, en parlant d’ouvriers, de soldats, etc.
    • Le rôle du chasseur de tête consiste à débaucher un salarié, en poste, afin de lui proposer une opportunité professionnelle a priori plus intéressante que celle qu’il tient en main. — (Olivier de Préville, Chasseur de têtes, chasseur de rêves, p. 10, Société des Écrivains, 2008)
    • Débaucher les ouvriers d’une usine.
    • Débaucher des hommes d’un régiment.
  3. (Par extension) Renvoyer des ouvriers faute de travail à leur donner.
    • On débauche dans telle usine, chez tel industriel.
  4. (Familier) Faire quitter un travail, une occupation sérieuse pour un divertissement honnête ou un autre travail.
    • Je viens vous débaucher, pour vous débaucher.
    • Nous voulons vous débaucher un de ces jours.
    • Pas étonnant qu’Apple ait débauché le principal développeur de MPTCP, alors qu’il était encore étudiant et achevait sa thèse au sujet de ce protocole. — (Hugo Bonnaffé, Under The Box : découvrez les dessous d’OverTheBox, blog OVH → lire en ligne)
  5. (Aquitaine) (Poitou-Charentes) (Limousin) (Acadie) Quitter son travail après accomplissement de celui-ci.
    • Ce soir, je vais débaucher à 17h.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier