débitation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot venant du moyen français, de débiter, avec le suffixe -ation.

Nom commun Modifier

débitation \de.bi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. (Désuet) Débit.
    • Procès-verbal « par les députés du conseil général de la maison commune de la ville de Sisteron pour prendre garde à la police de la vente et débitation des denrées », contre divers, débitant « du poisson pourry et gasté […] (sic) — (Basses-Alpes (France). Archives départementales, ‎Marie Zéphirin Isnard, Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, imprimerie Chaspoul, Constans et Barbaroux, 1908, citant un texte ancien (de 1613 ?))

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

De débiter, avec le suffixe -ation.

Nom commun Modifier

débitation \Prononciation ?\ féminin

  1. Débit.
    • Comme dès long-temps notre feu Seigneur et pere eult fait et statué plusieurs Edits sur la difference et jauge des vins du creu de Bourgogne, l’Auxerois et François, & ce pour obvier aux fraudes, deceptions, tromperies & abus qui se commettoient & pouvoient commettre en la vente & débitation desdits vins, par faute que les vaisseaux & futailles n'estoient veus, visitez, jaugez & marquez ; — (Nicolas de La Mare, Traité de la police, 1719, citant une déclaration du roi de décembre 1553)