débonnaire

Voir aussi : debonnaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De bon(ne) aire, « de bonne souche, noble ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
débonnaire débonnaires
\de.bɔ.nɛʁ\

débonnaire \de.bɔ.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Bon ; gentil ; bienveillant.
    • C’était un prince débonnaire aimé du peuple.
    • Le médecin obligea petit Jacques à lâcher ses fourneaux pour être valet. Il entra en cette qualité chez une vieille dame, autoritaire et hautaine avec tout le monde, seulement débonnaire avec lui, Mme Silencemoï, la veuve du fabricant de soie végétale. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, pages 136-137)
    • Tignasse était sourd comme un pot, et par suite merveilleusement débonnaire. Il suffisait de contenter sa vue, et tous les plaisirs de l’oreille – cris, miaulements, mugissements, chansons et coups de sifflet – nous étaient permis. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 307)
    • Nous ferons, tout d’abord, observer que Pilate, procurateur de Rome en ces contrées lointaines, représente César, en l’occurrence Tibère, lequel n’est pas précisément un empereur débonnaire et naïf. — (Robert Ambelain, Jésus ou le mortel secret des Templiers, 1970)
  2. Conciliant ; facile à vivre ; indulgent ; tolérant.
    • Le roi débonnaire, se souciant aussi peu de sa dignité que ses compagnons de table, riait, buvait et badinait au milieu de la bande joyeuse. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Dieudonné Djonabaye n'a rien en apparence d'un foudre de guerre. Calme et débonnaire, une corpulence de bon vivant dont la lourdeur est accentuée par des difficultés à se déplacer, rien en lui ne trahit un bagarreur constamment sur la brèche. — (Thierry Perret, Le temps des journalistes : L'invention de la presse en Afrique francophone, Éditions Karthala, 2005, p. 172)
  3. (Péjoratif) Trop conciliant, d’une gentillesse qui confine à la faiblesse.
    • C’était un mari débonnaire qui fermait les yeux sur les liaisons de sa femme.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier