débordement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de déborder, avec le suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
débordement débordements
\de.bɔʁ.də.mɑ̃\

débordement \de.bɔʁ.də.mɑ̃\ masculin

  1. Action de déborder.
    • Pour les années de crue moyenne (comme 1992), la crue contribue à l’inondation des plaines par phénomène de débordements successifs de seuils après sortie du lit mineur. — (Alex Delobel & ‎Maurice Tran, Les coléoptères des denrées alimentaires entreposées dans les régions chaudes, Paris : Orstom/CTA, 1993)
  2. (Par extension) (Médecine) Écoulement d’humeurs très abondant.
    • Avoir un débordement de bile, un débordement d’humeurs.
  3. (Sens figuré) Flux de personnes qu’il n’est pas possible de contenir.
    • Le débordement des barbares dans l’empire romain, sur l’empire romain.
    • Un festival vegan, initialement prévu le 8 septembre, a été annulé vendredi 25 août par la mairie de Calais en raison de menaces proférées par « des chasseurs et des éleveurs » et de risque de débordement. — (Le Monde, La mairie de Calais annule un festival vegan en raison de menaces, Le Monde. Mis en ligne le 25 août 2018)
  4. (Sens figuré) Flot de paroles, d’écrits, d’injures, de louanges, etc., lorsqu’on les répand ou qu’on les débite avec profusion.
    • Il sentait les lèvres chaudes de Yasmina lui caresser doucement les mains, dans le débordement de leurs larmes mêlées… — (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Il se souvint tout à coup d’une vieille chronique où il avait […] projeté le feu rouge des catachrèses les plus imprévues, des synecdoches les plus arbitraires, des antonomases les plus follement tirées par les cheveux, imitant et plagiant même, en ces débordements insensés, la phraséologie vitupérante et l’inouïssime du dénommé Léon Bloy, magicien de l’Expression […] — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 81-82)
  5. (Sens figuré) Dissolution, débauche.
    • Il était la proie de Carmen […] Et non seulement il la subissait, mais encore il la recherchait, épris de sa chair de grande amoureuse lascive et insatisfaite, parfois ruée dans des débordements insensés, de quoi combler l’imagination la plus follement macérée dans les laves de l’érotisme épuisant. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 103)
    • On se quitta vers dix heures et le duc, sur un mode badin et égrillard, déconseilla tout « débordement » pendant la nuit, car il fallait être d’attaque pour la chasse. — (Patrick Modiano, Livret de famille, Gallimard, collection Folio, 1977, page 83)
  6. (Publicité) Partie de la diffusion publicitaire dont la zone de couverture déborde du territoire prévu par le plan de campagne.

SynonymesModifier

Injures

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  débordement figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : dames.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier