débouler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de bouler avec le préfixe dé-.

Verbe 1 Modifier

débouler \de.bu.le\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tomber rapidement ou brutalement du haut en bas.
    • (Figuré)En septembre 2008, le gouvernement annonce qu’il est temps de passer à l’action sous peine de pénalité. L’injonction déboule au pire moment, en pleine crise […]. — (Anna-Sophie Bellaiche, Seniors, la stratégie des petits pas, dans L’Usine Nouvelle n° 3182, du 4 mars 2010)
    • Il a déboulé dans l’escalier.
    • (Par ellipse) (Transitif)Il a déboulé l’escalier.
    • – Non ! non ! faut pas que maman se saoule ! A’ déboulerait encore l’escalier ! A’ renverserait l’poêle et la soupe ! A’ pleurerait l’derrière par terre ! — (Léon Frapié, Réalisme, dans Les contes de la maternelle, 1910, éditions Self, 1945, page 135)
  2. (Par extension) (Populaire) Arriver à toute vitesse.
    • Je me revois bien sortir d’la boîte
      Après sur la p’tite route je déboîte
      J’ai vu débouler le lapin,
      J’ai lancé les fulguro-poings !
      — (Les Fatals Picards, Goldorak est mort (chanson))
    • Je vois d’ici la mine qu’il fera quand nous déboulerons dans sa cassine. — (Eugène Chavette, La Chambre du crime, 1875)
  3. (Par extension) (Populaire) Arriver à un endroit (perçu par une personne déjà présente).
    • ...et voilà pas le patron qui déboule.
    • Chacune des maisons voisines abritait cinq enfants qu’on voyait débouler tous les matins à la queue leu leu dans le sentier de sable entre les oyats. — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 81)

SynonymesModifier

Tomber
Arriver

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

débouler \de.bu.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Lorraine) Raconter ; débiter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
débouler déboulers
\de.bu.le\

débouler \de.bu.le\ masculin

  1. (Chasse) Moment où un lièvre, un lapin sort du gîte ou du terrier, et où il se détend en prenant sa course.
    • Tuer un lapin au débouler.
    • Parfois une jeune famille de lièvres folâtrait dans un champ ; mais, quand approchait l’enragée coureuse, pareille à une Diane en délire, les bêtes craintives se débandaient : les petits et la mère disparaissaient blottis dans un sillon, tandis que le père déboulait à toutes pattes. — (Guy de Maupassant , Histoire d’une fille de ferme, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 108.)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier