FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de dé- et bucher → voir déboquer et débusquer. (Nom commun) Déverbal de débucher.

Verbe Modifier

débucher \de.by.ʃe\ intransitif, transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) (Chasse) Sortir du bois, en parlant des bêtes fauves.
    • Le cerf a débuché.
  2. (Transitif) (Chasse) Faire sortir une bête de son fort.
    • Ainsi, à l'orée d'une forêt d'où ses piqueurs viennent de débucher un lièvre, le gentilhomme russe, grand amateur de chiens et de chasse, se fige, fouet levé, sur son cheval. (Nicolas Gogol, Les âmes mortes -1842 ; traduction de Henri Mongault -1949)
    • On ne put le débucher de sa décision. — (Louis Dumur, Dieu protège le tsar !, Albin Michel, 1927, page 98)
  3. (Figuré) Découvrir, être à découvert.
    • Il aurait bien voulu refuser l'hospitalité aux chouans. Par malheur, plus débuchés que jamais, ceux-ci s'indiquaient “La reine des fleurs” comme un asile sûr. — (G. Lenotre, Vieilles maisons, vieux papiers, deuxième série, L'original de César Birotteau ; Librairie académique Didier Perrin et Cie, Paris, 1904, page 192)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
débucher débuchers
\de.by.ʃe\

débucher \de.by.ʃe\ masculin

  1. (Chasse) Sortie du bois pour un gibier.
    • Il se trouva au débucher.
    • Sonner le débucher.

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier