décapage

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Mot dérivé de décaper, avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
décapage décapages
\de.ka.paʒ\

décapage \de.ka.paʒ\ masculin

  1. Action de décaper.
    • De plus, il est impératif de protéger le métal rapidement après le décapage, sinon la corrosion s’installe, car l’acide et l’eau sont très fortement corrosifs. — (Frédérick Plun, Rénover le mobilier industriel, 2012)
    • Après découverte à sec et décapage sélectif par engins mécaniques (pelle mécanique, tombereau), l’extraction du gisement sera réalisée majoritairement en eau, à l’aide d’un scraper, d’une dragueline ou d’une pelle. — (« Eiffage/Roland : Dossier de demande d’autorisation d’ouverture d’une carrière alluvionnaire au titre du Code de l’Environnement, projet de carrière alluvionnaire « Les Butteaux », commune d’Herry (18) », tome 10, janvier 2018 (modifié en octobre 2018), rédigé par GéoPlus Environnement, page 24)
    • Gervaise, trop belle pour ne pas s'attirer les jalousies avec sa peau claire façon Rihanna sans décapage au djansang, ses formes rebondies sans injections au Kubor et autres remèdes charlatans du marché Dejean pour gonfler les fesses, faisait baver toutes les filles de rage. — (Sofia Aouine, Rhapsodie des oubliés, Éditions de La Martinière, 2019, chap. 5)
  2. (Écologie) Technique de restauration écologique d’un sol consistant à en prélever une couche superficielle sans atteindre l'horizon minéral et favoriser ainsi l’installation d’espèces pionnières, tant végétales qu’animales. (voir aussi : étrépage).

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier