décennal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1540) Du latin decennalis, de decem (« dix ») et de annus (« année »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin décennal
\de.sɛ.nal\
ou \de.se.nal\
décennaux
\de.sɛ.no\
ou \de.se.no\
Féminin décennale
\de.sɛ.nal\
ou \de.se.nal\
décennales
\de.sɛ.nal\
ou \de.se.nal\

décennal \de.sɛ.nal\ ou \de.se.nal\

  1. Qui dure dix ans ou qui revient tous les dix ans.
    • Magistrature décennale.
    • Garantie décennale.
    • Il salua au passage toutes les initiatives, tous les dévouements, toutes les générosités, qui se partageaient le mérite de cette œuvre presque décennale. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 169)
  2. Qui se produit en moyenne tous les dix ans.
    • Pauline est également chargée du « récolement décennal ». — (journal Sud-Ouest Mag, 21 août 2021, page 18)
    • Dion Cassius rapporte que les jubilés décennaux et vicennaux des Empereurs avaient leur origine dans le fait qu’en janvier 27 av. J.-C., Auguste avait reçu du Sénat et du peuple son imperium légal pour dix ans ; […]. — (Joseph Bidez, Albert Joseph Carnoy et Franz Cumont, L’Antiquité classique, Imprimerie Marcel Istas, 2002, page 155)
  3. (Hydrologie) Qui a une chance sur dix de se produire chaque année.
    • En moyenne, les maxima avoisinent 20 à 30 m³/s. Mais les crues biennales atteignent 28 m³/s, les crues quinquennales 37 m³/s, décennales 43 m³/s et vicennales 49 m³/s. — (Connaissance de l’érosion, Institut de géographie et d’aménagement régional & Université de Nantes, 1998, page 30)
  4. (Rare) (Par plaisanterie) Vieux de dix ans.
    • C’était un tableau vivant au milieu de ces tableaux immobiles que ce petit vieillard, vêtu d’une méchante petite redingote, d’un gilet de soie décennal, d’un pantalon crasseux, […]. — (Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847, chapitre XXXV, page 1 de l'édition Garnier)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier


TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier