FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin decimo, lui-même dérivé de decem (« dix »). Les Romains pratiquaient la décimation lors des défaites de leurs propres armées.

Verbe Modifier

décimer \de.si.me\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Supprimer un dixième de quelque chose.
  2. (Antiquité) Mettre à mort, ou frapper de quelque autre peine, une personne sur dix, selon que le sort en décide (se dit principalement en parlant de soldats de l’Antiquité qui avaient mérité d’être punis, ou de vaincus).
  3. (Par extension) Faire disparaître une grande partie d'un ensemble d'individus (et non pas les 10 % du sens original). Il signifie alors « massacrer » ou « tuer ».
    • Comme, durant la guerre, on décimait parfois, pour l’exemple, les régiments des vivants, on décima cette fois, pour notre édification encore, l’innombrable armée des morts. On déterra dans les cimetières du front six cadavres sans nom ; on tira l’un d’eux au sort. — (Jean Guéhenno, Journal d’un homme de 40 ans, Grasset, 1934, réédition Le Livre de Poche, page 212)
    • La tuberculose, la sous-alimentation décimaient ces victimes de la guerre et elles nous arrivaient dans un état de délabrement, de dénuement total. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, page 90, France-Empire, 1963)
    • Pasteur diagnostiqua le mal : c'était la maladie dite des morts flats ou flacherie, indépendante de la pébrine. Contrairement à l'opinion générale, deux maladies différentes, mais concomitantes, décimaient les magnaneries. — (Maurice Vallery-Radot, Pasteur, Librairie académique Perrin, 1994)
  4. Modifier des échantillons pour n’en garder que l’essentiel.  Référence nécessaire
    • Il est possible de décimer un signal audio.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

(Mort)