Étymologie

modifier
Dérivé de friche, avec le préfixe dé-.

défricher transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Transformer, une terre jusqu'alors boisée, ou en friche, en terre cultivée : la rendre cultivable.
    • Défrichez cette terre sauvage! — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Les Aventures de Télémaque, I, 1699)
    • Au lieu de broussailles, des haies vives entouraient un enclos récemment défriché. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Une grande partie des bois qui couvraient le sol du département ont été défrichés, et cette pratique a été évidemment favorable à l'agriculture, car elle lui a livré des terres qui n'étaient auparavant que d'un très-faible rapport. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 97)
    • Nous ne faisons que traverser Loqueffret, bourg chétif, mais industrieux, comme tous ceux de cette région, où chacun défriche', ensemence son arpent de landes, et exerce par surcroît une foule de petits métiers. — (Anatole Le Braz, Les Saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille, Les Annales de Bretagne, 1893-1894, Paris : Calmann-Lévy, 1937, page 70)
    • (Sens figuré) Le royaume de Dieu est un champ qu'il faut défricher. — (Massillon,Sermon sur les afflictions (Deuxième dimanche de l'Avent), 1745)
  2. (Sens figuré) Défricher un domaine jusqu'alors inconnu: jeter les bases d'une science nouvelle.
    • Champollion a défriché l'égyptologie.
    • [Sigmund Freud] À ses yeux, sa démarche n’est donc pas antagoniste de celle des neurosciences, bien au contraire, mais elle constitue une sorte d’éclaireur avancé qui défriche un terrain sur lequel les disciplines fondamentales pourront le jour venu s’engager. — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 418)

Synonymes

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier