Voir aussi : dégoutation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1850) Dérivé de dégoûter avec le suffixe -ation.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dégoûtation dégoûtations
\de.ɡu.ta.sjɔ̃\

dégoûtation \de.ɡu.ta.sjɔ̃\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (Rare) Fort sentiment de dégoût, de répugnance.
    • C'est ainsi que M. de la Hourmerie l’entendit pousser l’un sur l'autre plusieurs « Pouah ! » significatifs, et essuyer bruyamment de sa botte les crachats semés par le plancher en signe de dégoûtation. — (Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir.)
  2. Ce qui inspire ce sentiment.
    • Je vais regarder cette dégoûtation puisque tu l’ordonnes. Mais c’est la dernière fois.— (Samuel Beckett, Fin de partie, Minuit, 1957, p. 102.)
    • C’est-il pas, qu’il plaisante, une dégoûtation, des journées de travail aussi courtes ? — (Alexandre Soljenitsyne, Une journée d’Ivan Denissovitch, 1962 ; traduit du russe par Lucia et Jean Cathala, 1976, page 143)
    1. Chose moralement dégoûtante.
      • On lit ici et là que le vertige de l’argent est une infecte dégoûtation. — (Françoise Giroud, Une femme honorable, Livre de Poche, p. 341)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier