Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Composé de dé- et gorger.

Verbe Modifier

dégorger \de.ɡɔʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre son trop-plein.
    • Sur la pente des toits exposés au soleil, la neige commença à mollir, puis elle fondit presque aussitôt et un bruit d'eau dégorgeant des chanlates ou ruisselant des tuiles sur la chaussée, annonça le dégel. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 157)
    • Si cet égout vient à se dégorger, il infectera le voisinage. - Les ravines ont fait dégorger cet étang. - Ce tuyau va se dégorger dans ce bassin.
    • (Figuré)Front-de-Bœuf, répliqua Jean, est plutôt homme à avaler trois manoirs comme celui d’Ivanhoé que d’en dégorger un seul. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Spécialement) Faire rendre, aux sangsues, le sang qu’elles ont sucé.
    • Des sangsues dégorgées.
  3. Débarrasser un passage de ce qui l’obstrue.
    • L’escalier dégorgea son monde, et le silence fut rétabli dans la tour. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 95)
    • Il faudrait dégorger cet évier, cet égout.
    • Un tuyau qui se dégorge, après avoir été longtemps bouché.
  4. Débarrasser des matières superflues ou étrangères.
    1. (En particulier) (Maroquinerie) Plonger du cuir dans l’eau courante pour en ôter les malpropretés.
    2. (En particulier) Fouler des laines, à l’eau claire pour les débarrasser du savon, de la terre, etc.
    3. (En particulier) (Cuisine) Plonger des abats dans l’eau pour les débarrasser du sang, ou des goûts naturels.
      • Faire dégorger des cervelles, des ris de veau.
      • Faire dégorger du poisson.
      • Deux jours durant, les fourneaux de la cuisine ne dérougirent pas. La ménagère et son assistante, Suzon, firent cuire, rôtir, bouillir, griller, farcir; elles lardèrent, dégorgèrent, braisèrent; on glaça, pana, habilla; bref, qui l’eût cru? le presbytère de Saint-Ildefonse semblait converti en une auberge où l’on allait donner à manger à tout un régiment. — (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XX)
    4. (En particulier) (Œnologie) Décapsuler les bouteilles de champagne pour éliminer le dépôt de levures mortes.
  5. (Lorraine) Aiguayer, en parlant du linge.

TraductionsModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier