dégrader

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1174) Du bas latin degradāre (« dégrader, priver de son rang »).

Verbe Modifier

dégrader \de.ɡʁa.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Dépouiller, destituer quelqu’un d’une manière infamante de son grade, de sa dignité, de son emploi, etc.
    • Dégrader un soldat.
    • Dégrader un membre de l’ordre de la Légion d’honneur.
  2. (Par extension) Avilir.
    • J'ignorais […] quelles abominations pouvaient s'y perpétrer et jusqu'où se dégradaient les sentiments les plus sacrés.— (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954)
    • Cette conduite le dégrade aux yeux de tout le monde.
    • Il s’est dégradé par un excès de complaisance.
    • Est-ce que venir dans le centre n’est pas une façon d’être admis au spectacle de la fête, de baigner réellement – non au travers d’un écran de télé – dans les lumières et l’abondance. De valoir autant que les choses. On peut, dans cet endroit, se sentir désorienté, mal à l’aise, mais jamais dégradé. — (Annie Ernaux, « Regarde les lumières mon amour », Seuil, 2014, p. 53.)
  3. Perdre de son aptitude à fournir du travail, en parlant de toute forme d’énergie.
  4. Détériorer ; endommager.
  5. (Biologie) (Chimie) Décomposer.
    • Le metsulfuron est dégradé uniquement à pH acide. Les produits à base d’iodosulfuron et de mésosulfuron-méthyl-sodium sont également dégradés à pH acide. Il convient donc d’être prudent et de s’abstenir de modifier les caractéristiques de pH de la bouillie. — (Applications phytosanitaires : Une action des adjuvants bien spécifique, dans ARVALIS-CETIOM infos, janvier 2015, p. 15)
  6. Faire varier progressivement la lumière, la couleur, en en diminuant l’intensité.
    • Il a l’art de dégrader les tons.

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier