Français modifier

Étymologie modifier

(1845) Déverbal de dégueuler avec le suffixe -is, assez exceptionnelle pour un verbe du premier groupe, peut-être influencée par vomi.

Nom commun modifier

Invariable
dégueulis
\de.ɡø.li\

dégueulis \de.ɡø.li\ masculin

  1. Vomi ; vomissure.
    • Quant à l'ambiance, elle est faite de visions terrifiantes, de hurlements de douleur, de dégueulis rosâtres, de vomissements d'injures, de transpirations gluantes, de gémissements épouvantables, de pourrissements vivants, de râles atroces, de décompositions lentes et de morts qui n'en finissent plus... — (Gabriel Domenech, Éloge de l'ivresse, éd. Albin Michel, 1981, p. 24)
    • Un chauffeur de rickshaw me voyant à l'œuvre me fait signe que j'ai non seulement du dégueuli sur ma jambière de pantalon, mais aussi dans mon dos, sur mon pull-over. — (Pierre Macaire, Sur les routes des Indes: De Kathmandu à Madras par Varanasi, 2004)
    • On n'a pas de preuve contre Eric Woerth mais on le jette en pâture", a-t-il également déploré, en dénonçant "les dégueulis populistes de l'opposition". — (Anonyme, Eric Woerth "droit dans ses bottes", sur le site de L'Obs (www.nouvelobs.com), 6 juil 2010)
    • On en devine aussi, sous les trémolos de voix, derrière les effets de manches, les magnanimes et byroniennes envolées, les pélicanesques dégueulis, le fond d'hypocrisie... — (Jacques Henric , Le roman et le sacré, Éditions Bernard Grasset, 1990)

Variantes modifier

Traductions modifier

→ voir vomi

Références modifier