Voir aussi : dejouer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De jouer, avec le préfixe dé-.

Verbe Modifier

déjouer \de.ʒwe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire échouer le jeu de quelqu’un.
    • Déjouer les combinaisons de ses adversaires.
    • (Par extension) Déjouer les intrigues, les desseins de quelqu’un.
    • Les enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble avaient déjoué ce qui aurait pu être le "casse du siècle" à la dernière minute. — (Procès du "casse du siècle" avorté, Vosges Matin, 23 mai 2016)
  2. (Marine) Tourner au gré du vent, en parlant d’un pavillon, d’une girouette.
  3. (Intransitif) Mal jouer, être mauvais lors d’une compétition[1].
    • Six ans après son titre de Budapest, Camille Lacourt est de nouveau champion d'Europe du 100m dos. Mais selon lui, ce sont ses adversaires qui ont déjoué.— (L'Équipe, Camille Lacourt : « Je ne devais pas gagner » le 100m dos des Championnats d'Europe, mai 2016)
    • Il peut arriver à un arbitre de céder à la pression voire de "désarbitrer" - comme certains joueurs déjouent quand ils sont trahis par leurs nerfs - et de passer à côté de son match, la faiblesse individuelle existe chez les arbitres, les limites physiques ou psychologiques aussi. — (site www.cybervulcans.net, 22 décembre 2012)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Michel Arrivé, Verbes sages et verbes fous, Lambert-Lucas, 2005