démettre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de mettre avec le préfixe dé-.

Verbe Modifier

démettre \de.mɛtʁ\ transitif ou pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se démettre)

  1. Retirer d’un emploi, d’une charge, d’une dignité.
    • Puis, à partir de mars 1974, appliquant « la tactique du salami » il commença à se débarrasser l’un après l’autre de la plupart de ses ministres parchamis, soit en les réaffectant à des postes de moindre importance, soit en les démettant carrément. — (Jacques Lévesque & Gilles Labelle, L'URSS en Afghanistan: de l'invasion au retrait, page 33, Éditions Complexe, 1990)
    • (Pronominal) Il s’est démis de sa charge en faveur d’un tel. - Dioclétien se démit de l’Empire.
    • Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, croyez-le bien, Messieurs, il faudra se soumettre ou se démettre. — (Léon Gambetta, ’Discours de Lille, 15 août 1877)
  2. (Justice) (À la voix active) Débouter.
  3. (Chirurgie) Déplacer un os, disloquer.
    • Se démettre le pied. - On lui a démis le poignet en jouant. - Son poignet se démit.
    • Elle prétendait avoir la jambe cassée mais, en réalité, ce n'était que la rotule démise. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier