démolisseur

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) De démolir avec le suffixe -eur.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin démolisseur
\de.mɔ.li.sœʁ\

démolisseurs
\de.mɔ.li.sœʁ\
Féminin démolisseuse
\de.mɔ.li.søz\
démolisseuses
\de.mɔ.li.søz\

démolisseur \de.mɔ.li.sœʁ\ masculin

  1. Qui démolit.
    • La vie, le monde, la terre, même les « enchantements » subissent chez Tzara l’action démolisseuse du « morcellement ». — (Henri Béhar, Le cinéma des surréalistes, éditeur l’Age d’Homme, 2004)
    • D’abord, sur le panneau de gauche, le texte intégral de la critique démolisseuse de l’année dernière, reproduit en caractère d’imprimerie rouge vif sur fond blanc mat. — (Maurice Cand, Peu m’importe: pochades et histoires un peu plus longues, Éditions Publibook, 2009)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
démolisseur démolisseurs
\de.mɔ.li.sœʁ\

démolisseur \de.mɔ.li.sœʁ\ masculin (pour une femme, on dit : démolisseuse)

  1. Celui qui démolit.
    • L’aide place les cartouches sur le prélat ; les démolisseurs coupent les ligatures, enlèvent le boulet ensaboté, le brossent, le posent sur le prélat, versent la poudre grenée dans un baril, celle en roche dans un autre, retournent le sachet, le nettoient et le mettent dans la caisse ; le désensaboteur reçoit les boulets de l’aide et désensabote ceux qui ont besoin d’être nettoyés, ce qui se fait après les avoir lavés ; les sachets hors de service sont mouillés. — (Aide-mémoire portatif à l’usage des officiers d’artillerie, F.G. Levrault, Strasbourg, 1831)
    • Les vieilles institutions s'attachent aux vieux monuments qui les ont vues naître et se développer. Détruisez ces asiles séculaires, elles s'envoleront. Le démolisseur n'est qu'un révolutionnaire inconscient. — (Albert Vandal (1853-1910), En karriole à travers la Suède et la Norwège (1876).)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Celui qui se plaît à détruire.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier