dénonciation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin denuntiatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dénonciation dénonciations
\de.nɔ̃.sja.sjɔ̃\

dénonciation \de.nɔ̃.sja.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de dénoncer ; signification officielle.
  2. (Par ellipse) Action de mettre fin, en parlant d'un pacte, d'un contrat, d'un accord, etc.
    • Depuis des mois on savait parfaitement à Paris que la dénonciation par Hitler des accords de Locarno et la remilitarisation de la Rhénanie pouvaient survenir d'un moment à l'autre. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, page 162)
  3. (Droit) Toute signification extrajudiciaire.
    • La dénonciation d’une usurpation, faite par l’usufruitier au propriétaire.
  4. Action de signaler quelqu’un comme coupable.
    • Pour se mettre à l'abri des dénonciations, le plus expédient, c'est de prendre les devants. […]. Le mouchardage fait partie des vertus civiques. — (André Gide, Retouches à mon "Retour de l'U.R.S.S.", 1937)
    • Pour les non-baiseuses, toutes les baiseuses sont des salopes, mais ce n'est pas ce genre de dénonciation qui rendra l’univers des chastes plus attrayant. — (Christian Coffinet, La jambe de mon père, Éditions Jean-Claude Lattès, 1977)
    • Il n’en est pas de même en France, où les gens confondent dénonciation et délation. Dans le premier cas, il s’agit d’informer. Dans le second, de salir. La nuance est simple. — (Sandra Muller, La journaliste Sandra Muller revient sur le phénomène #balancetonporc qu’elle a lancé, Le Monde. Mis en ligne le 30 décembre 2017)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier