Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D'un passage d'une épitre religieuse de Paul de Tarse.
Composé de dépouiller, le, vieil et homme.

Locution verbale Modifier

dépouiller le vieil homme \de.pu.je lə vjɛj‿ɔm\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de dépouiller)

  1. (Religion) Se défaire des inclinations de la nature corrompue
  2. (Figuré) Abandonner sa personnalité antérieure.
    • Qu'a-t-il fallu pour rendre possible ce qui était si nécessaire ? La sympathie de l'administration et de l'opinion ; que celle-ci comme celle-là dépouillassent le vieil homme pour revêtir le costume de leur siècle, et marcher avec les générations auxquelles le gouvernement représentatif a été donné comme condition. — (« Progrès de la France politique », dans Le Messager des Chambres, n° 49 du 18 février 1829)
    • Par là l’âme devient pure, le cœur sans tache. C'était là la dernière épreuve à faire subir au néophyte , avant qu'il pût être admis parmi vous. Il fallait qu’il dépouillât le vieil homme et qu'il devint homme nouveau. — (« Remercimens, après sa réception maçonnique du F Marie-Auguste Desanlis », dans L'univers maçonnique: revue générale des progrès et acquisitions de l'esprit humain, n°4, an 5836 (ère vulgaire 1836), p. 624)
    • M. Déroulède n’a pas dépouillé le vieil homme. Il reste ce que fut le candidataire du général Boulanger, l'homme de l'équipée de Reuilly destinée à conjurer ce péril suprême qu'un officier juif fût jugé selon les lois et proclamé innocent s'il n'était pas coupable. — (La Semaine littéraire, vol. 14, p. 149, 1906)
    • Il s'était renippé soigneusement des pieds à la tête et, bénéficiant d'une incontestable élégance naturelle, il réussissait complétement à dépouiller le vieil homme. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)


SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier