dérouter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de route.

Verbe Modifier

dérouter \de.ʁu.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Égarer quelqu’un de sa route.
    • Il est expédient de bifurquer à faux pour dérouter les pillards qui braconnent les tenderies dès l'aube, avant le propriétaire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le cerf a dérouté les chiens.
  2. (Figuré) Empêcher quelque chose d’aboutir.
    • Dérouter les projets de quelqu’un.
    • « Enfin, il faut ajouter aussi qu’aucun de ces objets n’était marqué, mais la couche en flanelle et la brassière avaient dû l’être, car les coins où se met ordinairement la marque avaient été coupés, ce qui indiquait qu’on avait pris toutes les précautions pour dérouter les recherches. » — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
  3. Déconcerter.
    • Il ne sait plus quel parti prendre, il est tout dérouté.
    • Je le suivais depuis un moment quand tout à coup, comme il arrive souvent dans ces existences déroutées, il changea brusquement de direction et d’idée, et en se retournant se trouva face à face avec moi. — (Alphonse Daudet, Avec trois cent mille francs, que m’a promis Girardin, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, pages 161-162)
    • Capestang bondissait, tantôt dans un angle d'où jaillissait un coup de rapière, tantôt à l'angle opposé, tantôt à plat ventre sur les dalles, se baissant, se relevant, portant ici un coup de poignard, parant là un coup d'épée, passant et repassant à travers le groupe dérouté. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Les cinquante titres récupèrent et déroutent, avec un zeste d’ironie et, parfois, avec un léger effet captieux, le lexique sur la pandémie de COVID-19, le vocabulaire et les syntagmes titrés dans les journaux.— (Cornéliu Tocan, Aux confins de l'invisible. Haïkus d'intérieur illustrés, Créatique, Québec, 2020, page 8)
  4. (Transport) Modifier l'itinéraire prévu, en parlant d'un moyen de transport.
    • Notre cap au compas étant le 70°, à 5h.53, nous nous déroutons jusqu'au 345° pour essayer de contourner un véritable mur de nuages […]. — (Jean Mermoz, Mes Vols, Flammarion, 1937, page 133)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier