désendormir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de endormir avec le préfixe dés-.

Verbe Modifier

désendormir \de.zɑ̃.dɔʁ.miʁ\ transitif et intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Réveiller.
    • À trois heures dix, les clairons et les tambours de notre compagnie sonnèrent et battirent l’air connu de « la Casquette au père Bugeaud » qui désendort si bien les jambes. — (Gustave Marchand et Adrien Morin, Mon Temps glorieux : Souvenirs d’un vieux fantassin de l’armée d’Orient dans Les Soirées en famille, n° 6, 1897, p. 90)
    • L’haridelle, que nos trois compères ont cru, du fouet, désendormir, ne s’est pas encore éveillée ; elle rêve qu’elle a le feu au cul ! — (Marcel Arnac, Le Brelan de joie, 1924, p. 116)
  2. (Figuré) Ôter l’air endormi, apathique.
    • Vis-à-vis est une montagne sur laquelle on voit les vestiges d’un fort, qu'on suppose avoir été bâti par les Danois, & qui désendort l’entrée de la baye. — (L'Esprit des journaux françois et étrangers, t. X, 9e année, octobre 1780, p. 395)

AntonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier