Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin designare.

Verbe Modifier

désigner \de.zi.ɲe\ 1er groupe (voir la conjugaison) transitif

  1. Indiquer une personne ou une chose par des expressions, par des marques qui la font reconnaître.
    • Les terres en général sont froides et compactes ; les eaux pluviales s'y infiltrent lentement et les rendent fort humides pendant l'hiver et le printemps ; on les désigne, dans le pays, sous le nom de gruette et de bournais. — (Beauvais de Saint-Paul, Essai historique et statistique sur le canton et la ville de Mondoubleau, 1837, page 20)
    • J'ai remarqué deux lyonnaisismes : le mot « laurelle, » qui sert, à Lyon, à désigner l'arbuste qui, dans le reste de la France, se nomme « laurier-rose ; » et la préposition « après » employée adverbialement dans le sens de « ensuite, » emploi non prévu par le Dictionnaire de l'Académie française. — (François Collet, « Dames seules », dans la Revue lyonnaise, n° 50, février 1885, p. 146)
    • Gravement blessés, tombés au pouvoir de l'adversaire, ils craignent pour leur vie mais sont soignés par des mains qui se révèlent fraternelles. Les trois hommes font l'expérience de l’humanité de ceux qu'ils désignaient jusque là par le terme convenu d'ennemi. — (Ennemis fraternels, 1914-1915: Hans Rodewald, Antoine Bieisse, Fernand Tailhades : carnets de guerre et de captivité, édité par Eckart Birnstiel & Rémy Cazals, Presses universitaires du Mirail, 2002, quatrième de couverture.)
    • Et de citer une réaction sincère à la question du nom : « Zadiste ? C'est quoi, cette étiquette de connard qu'on s'colle sur la tête ? Je vis ici, je suis squatteur, mais je veux plus qu'on m'appelle zadiste. » Être désigné, c'est en effet subir une forme de pouvoir. — (Hervé Kempf, Notre-Dame-des-Landes, Seuil, 2014)
  2. Être le signe, le symbole de quelque chose.
    • Cet hiéroglyphe désigne telle chose.
  3. Fixer, déterminer.
    • Désignez-moi le temps et le lieu, et je ne manquerai pas de m’y trouver.
    • À l’heure désignée.
  4. Destiner à quelque dignité, à quelque charge, à quelque fonction.
    • Bert fut désigné comme brancardier, et il aida à transporter les blessés dans le plus proche des vastes hôtels qui faisaient face à la rive canadienne, […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 304 de l’éd. de 1921)
    • Je pense que si Strauss-Kahn avait adopté une espèce d'attitude rocardienne, c'est-à-dire bien ancrée à gauche mais moderne, il se serait trouvé très haut dans les sondages, et en bonne posture pour être finalement désigné par le PS.— (Claude Allègre, La défaite en chantant, conversations avec Dominique de Montvalon, éd. Plon & éd. Fayard, 2013)
    • (Figuré) Ses qualités éminentes le désignent pour cette haute fonction.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier