Ouvrir le menu principal

désobéissance civile

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Calque de l’anglais civil disobedience, terme créé par Henry David Thoreau dans son essai Civil Disobedience (La Désobéissance civile), publié en 1849, à la suite de son refus de payer une taxe destinée à financer la guerre américano-mexicaine.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
désobéissance civile désobéissances civiles
\de.zɔ.be.i.sɑ̃s.si.vil\

désobéissance civile \de.zɔ.be.i.sɑ̃s.si.vil\ féminin

  1. Refus de se soumettre à une loi jugée inique par ceux qui la contestent.
    • La désobéissance civile vise à vérifier si les droits des individus sont pris au sérieux (selon la formule de Ronald Dworkin), c’est-à-dire schématiquement si le pouvoir n’édicte pas de normes contraires aux libertés fondamentales. — (Alexia Boyeau-Jenecourt, La Désobéissance politique, Éditions L’Harmattan, 2011)
    • La désobéissance civile n’est ni une insurrection ni une révolution, elle est exempte de violence et de rébellion. — (Sancy Verdi Lenoble Matschinga, Gouverner la cité : Ce que dit la Bible, Éditions L’Harmattan, 2011)

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier