Voir aussi : devaler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de val avec le préfixe dé- et le suffixe -er.

Verbe Modifier

dévaler \de.va.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller de haut en bas.
    • En 1223, première alerte. Du Caucase dévale une nuée de cavaliers. Ce n'est plus une horde : c'est une armée structurée, disciplinée d'un immense empire []. — (René Cagnat & Michel Jan, Le milieu des empires, Robert Laffont, 1981, page 115)
    • (Intransitif)D’épais bancs de brume dévalaient en cascade des hauteurs de l’île et nous enveloppèrent bientôt ; mais le calme était complet, […]. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Comme aux très anciennes bâtisses, l’auvent du toit dévale presque jusqu’au sol, en guise de hangar. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • (Transitif)Son casse-pierres sur l’épaule, le carnier de toile, bourré d’un morceau de pain bis, sur le dos, il dévala la bruyère, prit la route, […]. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Jean saute dans son short, attrape son sac à dos et dévale les escaliers, accompagné de Brigand, son chien. — (Pascale Chollet/Paskapoo, "Ligne de Crêtes" : nouvelles en Beaufortain et en Savoie, Éditions Lulu (Lulu.com), 2010, 2e éd 2011, p.51)
    • En un tour de main, j'insérai une K7 vierge dans la caméra, attrapai mon voile noir et dévalai l'escalier, me retenant à la rampe tant mes jambes mollissaient. — (Anne-Isabelle Tollet, La mort n'est pas une solution: Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème, Éditions du Rocher, 2015)
    • (Absolument)Les troupes dévalèrent au pas gymnastique.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier