d’abondant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de de et de abondant.

Locution adverbiale Modifier

d’abondant \d‿a.bɔ̃.dɑ̃\

  1. (Désuet) De plus ; en outre.
    • […] & en tel cas étoit dans nôtre desaveu comme faitte contre nos ordres, ce qu'aussi ils prouverent d’abondant par une lettre êcritte de la main de Nôtre Admiral sur le sujet […]. — (Manifeste ou declaration, des Hauts & puissans Seigneurs les Etats Generaux des provinces unies des Pays-Bas, La Haye : veuve & Héritiers de Lillebrandt Jacobsz de Wouw, 1652)
    • Notre cochon ne nous faudra pourtant;
      Il a mangé plus de son, par mon âme !
      Et d’abondant, la vache à notre femme
      Nous a promis qu'elle feroit un veau : […]
      — (Jean de La Fontaine, La Jument du compère Pierre, 1674)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe Modifier

d’abondant \Prononciation ?\

  1. De plus ; en outre ; d’abondant.
    • Mais (disoit Trudon cachant l’œil guausche avecque son mouchouoir, & monstrant son tabourin defoncé d’un cousté) quel mal leurs avoys ie faict ? Il ne leurs a suffi m’avoir ainsi lourdement morrambouzevezengouzequoquemorguatasacbacguevezinemaffressé mon paouvre œil : d’abondant ilz m’ont defoncé mon tabourin. — (François Rabelais, Le Quart Livre, 1552)