Voir aussi : Daumont

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du nom de Louis-Marie-Augustin d’Aumont de Rochebaron, (1709–1782), duc d’Aumont, pair de France, Premier gentilhomme de la Chambre du Roi, lieutenant-général des armées du Roi, chevalier de ses ordres, gouverneur de Boulogne et du pays Boulonnois, gouverneur et grand bailli de la ville de Chauny, etc.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
daumont daumonts
\do.mɔ̃\

daumont \do.mɔ̃\ féminin

  1. (Histoire) Désigne une hippomobile attelée à la Daumont.
    • Alors elle vit venir, au milieu du vide de l’avenue, un piqueur, portant une livrée vert et or, monté sut un beau cheval bai ; puis, arrivant derrière, à une petite distance, une daumont conduite par des jockeys dont on n’apercevait encore que les casquettes vertes, enveloppées d’une touffe de filets d’or pendants. — (Hector Malot, Le Colonel Chamberlain, E. Dentu, Éditeur, Paris, 1876, sixième édition)
    • Jamais on n’avait vu tant de voitures affluant de toutes parts au même endroit [Grand Prix de Paris], et le retour a été des plus curieux. Voici d’ailleurs le détail officiel du nombre constaté de ces voitures : 17 daumonts ou demi-daumonts, 66 voitures à 4 chevaux, 1,213 voitures de maître à deux chevaux, 3,302 voitures de maître à un cheval, 8,926 fiacres. Total : 13,524 voitures ! — (Gazette anecdotique, numéro 12, 30 juin 1878)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier