Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Par comparaison à la plus belle eau d'une pierre précieuse, ce qui en fait sa valeur.

Locution adjectivale Modifier

de la plus belle eau \Prononciation ?\

  1. (Familier) Qualifie ce qui se fait de mieux (ou de pire) dans le genre.
    • Il faut dire que ce Sénécal, un fumellier de la plus belle eau, n'avait jamais fait grande figure à Bourneville. Sans fortune, il avait réussi, on ne sait comment, à épouser la fille d'un ancien notaire du pays qui lui apportait en dot un nombre fort coquet d'hectares de bois et de terres et plusieurs fermes d'un bon rapport. — (La Revue hebdomadaire, Librairie Plon, 1921, vol.30, part.7, page 184)
    • Donc Bluet, dont je vais vous tracer la navrante histoire, Bluet était un catholique fervent, sincère, un ultramontain de la plus belle eau, un croyant qui possédait cette foi robuste, la classique foi du charbonnier. — (Louis Thidou, Sacrilège, en feuilleton dans Lutèce, 2e année, 31 août 1885, page 2)
    • F.-H. Jacobi qui a connu à Paris l'auteur des Pensées philosophiques écrit en 1773 que le philosophe considérait Wieland comme un athée de la plus belle eau — compliment qui a dû être médiocrement goûté. — (Albert Fuchs, Les apports français dans l’œuvre de Wieland de 1772 à 1789, Paris : Champion, 1934, chap.3, page 685)

TraductionsModifier

PrononciationModifier