de moins en moins

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir moins.

Locution adverbiale Modifier

de moins en moins \də mwɛ̃.z‿ɑ̃ mwɛ̃\

  1. En reculant, en régressant, en diminuant ou en déclinant.
    • Il n’y a pas de nègres hors de la zône torride, et il est constant que plus on s’éloigne de cette région, où le soleil envoie ses rayons presque perpendiculairement, et plus le teint devient de moins en moins noir. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Le lecteur lui-même sera tenu dans l'incertitude, sachant de moins en moins au fur et à mesure qu’il avance dans le texte, si les événements qu'on lui rapporte sont réels ou illusoires, […]. — (Bulletin de psychologie, vol.31, n°332 à 337, page 668)
    • En fait, il y a eu dérive vers une force de travail de moins en moins intéressée, de moins en moins bien formée, de moins en moins utilisable, et de moins en moins utilisée de manière continue. De là des inégalités croissantes de revenus, des ghettoïsations, la montée de classes sociales dégradées, socialement coûteuses et même dangereuses (Reich, 1991 ; Durivage , 1992). — (Gilles Paquet, « Commentaires », dans Les Défis de la rémunération, Presses Université Laval, 1992, p. 35)
  2. (Avec de) Un nombre décroissant de, une quantité décroissante de.
    • […]; tout le monde dit que la France se dépeuple, qu’il naît de moins en moins d’enfants, et que l’Allemagne, dont la population augmente toujours, finira par avoir deux fois autant de soldats que nous. — (Émile Thirion, La Politique au village, Fischbacher, 1896, page 321)
    • De même, il y a de moins en moins de représentants d’origine populaire parmi les candidats des partis de gauche aux élections. — (Jean-Yves Dormagen et Daniel Mouchard, Introduction à la sociologie politique, 2009, ISBN 9782804159429)
    • De nos jours il y a malheureusement aussi de moins en moins de grands-mères et de grands-pères auxquels les conditions de vie familiale et sociale permettent de raconter des histoires à leurs petits-enfants. — (Laurence Lentin, Apprendre à parler à l'enfant de moins de six ans : où ? quand ? comment ?, tome 1, ESF éditions, 1997, p. 171)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier