de naissance

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De de et de naissance.

Locution adverbiale Modifier

de naissance \də nɛ.sɑ̃s\ invariable

  1. Naturellement depuis la naissance, et non comme caractère acquis.
    • Les premières indications floristiques se trouvent dans le Botanicon parisiense de Sébastien Vaillant. Vexinois de naissance, il avait herborisé aux environs de Vigny, sa ville natale, et de Triel ; […] — (Pierre Allorge, Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, 24 novembre 1922, p. 7)
    • Ganga fut très flatté de l’offre que lui fit Prasénajit. Il était pauvre de naissance, il s’était enrichi par le commerce, et jamais il n’avait songé qu’il pût épouser une princesse. — (André-Ferdinand Herold, La Vie du Bouddha, Partie III, Chapitre IV, 1922)
    • Il fut un temps où j'ignorais que les gens âgés sont vieux d'avoir vieilli ; je les croyais vieux de naissance. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Locution adjectivale Modifier

de naissance \də nɛ.sɑ̃s\ invariable

  1. Naturel depuis la naissance, et non acquis.
    • Un aveugle de naissance demanda à un voyant :
      — De quelle couleur est le lait ?
      — (Léon Tolstoï, L’Aveugle et le lait, dans Contes et fables, traduit par Ely Halpérine-Kaminsky, 1888)
    • De plus en plus nombreux étaient les malheureux qui demandaient des soins et de la nourriture. C'était un défilé ininterrompu de clopineux, d’idiots de naissance, de rachitiques, d’épileptiques, d’ulcéreux, de variqueux perdus […]. — (Charles Le Quintrec, La Traversée du lac, chap. 4, Albin Michel, 1995)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier