Ouvrir le menu principal

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux breton daeru.
Du moyen breton deru[1].
À comparer avec les mots derw en gallois, derow en cornique et deruos en gaulois (sens identique).

Nom commun Modifier

Mutation Collectif Singulatif
Non muté derv dervenn
Adoucissante zerv zervenn
Durcissante terv tervenn

derv \ˈdɛʁw\\ˈdɛːʁo\ collectif (singulatif : dervenn)

  1. Chênes.
    • En holl, an deiz a hiziv, e chom an div zervenn vacʼhagnet, gloazet, disteraet o cʼhened, hep ezhomm ebet, dre sotoni an den, dre grizder an den hag e ijinadennoù diaoulek. — (Anjela Duval, Distruj, in Al Liamm, niv. 169, Meurzh-Ebrel 1975, p. 93)
      En tout, il reste deux chênes mutilés, blessés, à la beauté diminuée, sans nécessité, par la bêtise de l’Homme, par la cruauté de l’Homme et ses inventions diaboliques.
    • Tomm e oa kalon va zad ouzh ar gwez meurdezus : ar sedrez argantaet, ar faou ruz, an derv... — (Malo Bouëssel du Bourg, Amann, Amen, in Al Liamm, niv. 386, Mae-Mezheven 2011, p. 11)
      Mon père aimait énormément les arbres majestueux : les cèdres argentés, les hêtres pourpres, les chênes...

Variantes orthographiquesModifier

En graphie interdialectale, ce mot s'écrit derw(enn).

SynonymesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499