dicastère

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Du grec ancien δικαστήριον, dikastêrion (« cour de justice »), dérivé de δίκη, dikê (« droit, justice »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dicastère dicastères
\di.kas.tɛʁ\

dicastère \di.kas.tɛʁ\ masculin

  1. (Antiquité) À Athènes, chacune des dix sections du tribunal populaire, appelé tribunal des Héliastes.
    • Une indemnité à peu près équivalente à la valeur d’une journée de travail eut pour but de permettre à chaque citoyen, quelle que fût sa fortune, de siéger à l’assemblée et sur les bancs du dicastère ou jury. — (L’Éloquence politique et judiciaire à Athènes, 1870)
  2. Organisme de la curie romaine correspondant plus ou moins à un ministère.
    • L'inamovibilité des chefs de dicastères est supprimée. — (P. Poupard, Connaissance du Vatican, Paris, Beauchesne, 1967)
  3. (Suisse) Subdivision administrative, dans une commune suisse.
    • En 1803, l’organisation de la municipalité comportait quatre dicastères, à savoir : la section de police, la section économique, celle des pauvres et celle des forêts. Les écoles, qui jouaient un moins grand rôle qu’aujourd’hui, allaient avec la police. — (Lausanne à travers les âges, 1906)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier