dilatation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Du latin dilatatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dilatation dilatations
\di.la.ta.sjɔ̃\

dilatation \di.la.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de dilater ou de se dilater.
    • L’urographie intraveineuse montrait, de son côté, une dilatation de l’uretère, le non-fonctionnement du rein droit cependant que la radiographie du thorax révélait des métastases circutuelles… — (Michel del Castillo, Le Vent de la nuit, éditions René Julliard, 1972, troisième livre, douzième chapitre)
    • La dilatation d’un gaz.
  2. (Médecine) État de ce qui est dilaté, de ce qui s’est dilaté.
    • On voyait ses yeux noirs briller puis, tout à coup, à la suite d'une dilatation volontaire des pupilles, cet éclat s'amortissait pour se noyer dans la chaude et trouble aimantation des prunelles. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L’hydrosalpinx est la dilatation de la trompe de Fallope par un liquide séreux, clair qui comprime l'épithélium muqueux. — (Alan Stevens & James S. Lowe, Anatomie pathologique générale et spéciale, De Boeck Supérieur, 1997, page 376)
  3. (Par extension) Élargissement.
    • La dilatation du cœur, L’élargissement de la capacité d’aimer.
  4. (Figuré) Développement, hypertrophie.
    • Si Pétronille s’était mise et se mettait à nouveau à ce point en danger, c’était pour connaître cette exaltation suprême, cette dilatation extatique du sentiment d’exister. — (Amélie Nothomb, Pétronille, Éditions Albin Michel, Paris, 2014, page 166)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier