BretonModifier

ÉtymologieModifier

De difenn (« défense ») avec le préfixe privatif di-.

Adjectif Modifier

dizifenn \di.ˈzi.fːɛn\

  1. Sans défense.
    • Edo da vat o klask rei taol ar maro d’ar paour kaez loenn dizifenn. — (Jakez Riou, Troiou-kamm Alanig al Louarn 1, Gwalarn, 1936, page 11)
      Il était pour de bon en train d’essayer de donner la mort au pauvre animal sans défense.
    • Bez’ ez eus bet diou relijion vras o deus bet da bal ha da vennad gwellaat an dud, lakaat an eeunded, al lealded, ar peocʼh hag ar gengarantez da ren etrezo, diou relijion a zo bet damantus d’ar re wan, d’ar re zizifenn, ar Gristeniez en Europa hag ar Vouddhaadegez en Azia. — (Meven Mordiern, Gant louez an Doueed in Gwalarn, niv. 115-116, 1938, pages 83-84)
      Il y a eu deux grandes religions qui ont eu pour but et pour résolution de rendre les gens meilleurs, de faire régner la droiture, la loyauté, la paix et l’amour mutuel parmi eux, deux religions qui ont été soucieuses des faibles, des sans défense, le christianisme en Europe et le Bouddhisme en Asie.