Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Par allusion à une personne qui aurait la responsabilité d'un interrupteur et qui ne l'allumerait pas au moment voulu parce qu'elle dort, ou encore à une personne qui se serait endormie sur un interrupteur à la position hors circuit. L'expression fait à l'origine allusion aux importantes responsabilités d'un aiguilleur de chemin de fer.

Locution verbale Modifier

dormir sur la switch \dɔʁ.miʁ syʁ la switʃ\

  1. (Québec) Manquer de vigilance.
    • En réduisant tous les apprentissages au seul développement de compétences, cette réforme, j'y reviendrai plus loin, fait entrer le cheval de Troie des utilitaristes dans le camp de celles et ceux qui sont « assoupis sur le commutateur » et qui « dorment sur la switch » en rêvant d'une école neutre également au service de tous ! — (Antoine Baby, Qui a eu cette idée folle ?: Essais sur l'éducation scolaire, chap. 3 : L’École comme enjeu, Presses de l'Université du Québec, 2013, §. 3-4)
  2. (Québec) Ne pas agir dans une situation où l'on devrait le faire.
    • Sa frustration était palpable, puisque la ministre dormait sur la switch. C'est lorsque l’article a paru dans Le Nouvelliste, M. le Président, que, là, j'ai su qu'il y avait eu un branle-bas de combat au niveau du ministère de la Justice pour nommer la personne. — (Journal des débats, du 18 novembre 1999, L'Assemblée nationale du Québec, p. 3661)
    • Dans cette explosion du commerce électronique que nous connaissons, les entrepreneurs de Québec surfent-ils sur la vague ou dorment-ils sur la switch? — (Yan Turgeon, Commerce en ligne : Tirer son épingle du jeu!, le 14 décembre 2006, sur le site de Voir (https:/voir.ca))

SynonymesModifier

PrononciationModifier