drapeau noir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De drapeau et de noir.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
drapeau noir drapeaux noirs
\dʁa.po nwaʁ\
 
Un drapeau noir des pirates.
 
Un drapeau noir des anarchistes.

drapeau noir \dʁa.po nwaʁ\ masculin

  1. (Histoire) Pavillon des pirates.
    • C’est en 1724 que le drapeau noir devient le signe distinctif général des pirates. — (G. Garrec & E. Cerisier Pirates, corsaires et flibustiers, Éditions Jean-Paul Gisserot, 2007, page 15)
  2. (Politique) Drapeau des mouvements révolutionnaires anarchistes.
    • J’oublie Balzac mort pour parler des vivants, j’oublie même d’insulter l’Empire, et j’agite, devant ces bourgeois, non point seulement le drapeau rouge, mais aussi le drapeau noir. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • À Yokohama, on vit des barricades, le drapeau noir et la révolution. — (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908, traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, Mercure de France, 1921, page 414)
    • La tête du cortège, c’était nous, c’est-à-dire Germinal, la jeunesse syndicaliste derrière son drapeau noir. C’est ici qu’étaient groupés les éléments les plus ardemment révolutionnaires de la jeunesse du pays. — (Christian Dupuy, Saint-Junien, un bastion anarchiste en Haute-Vienne, 1893-1923, Presses universitaires de Limoges, 2003, page 125)
    • À l'autre bout de la ligne, le boulanger de Bazoches-les-Gallerandes en rajoute... Il se nomme Capdebosc ! il brame. Depuis sa cagna sous les balles, il hue l'autorité. Il brandit le drapeau noir ! En même temps, il nargue la sifflante. — (Jean Vautrin, Adieu la vie, adieu l'amour, tome 1 : Quatre soldats français, Éditions Robert Laffont, 2004)

SynonymesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier