droit-de-l’hommisme

Voir aussi : droit de l’hommisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(fin du xxe siècle) Composé de droits de l’homme avec le suffixe -isme.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
droit-de-l’hommisme droit-de-l’hommismes
\dʁwa də l‿ɔ.mism\

droit-de-l’hommisme \dʁwa də l‿ɔ.mism\ masculin

  1. (Néologisme) (Péjoratif) Attitude bien-pensante invoquant la défense des droits de l’homme et, plus généralement, une attitude purement déclamatoire ou excessivement tolérante.
    • Contrairement à ce que prétendent des contempteurs du « droit-de-l’hommisme », la lutte pour le respect des droits de l’homme est essentielle. — (Galia Ackerman, Jean-François Bouthors, Holzman Marie, « Défendre les droits de l’homme à Kiev et à Pékin, c’est notre intérêt », Le Monde.fr, 11 mars 2014)
    • Selon cette veine, le droit-de-l’hommisme n’est que posture et moralisme, au mieux une illusion, au pire une hypocrite mascarade. — (François Sergen, « Caricature », Libération.fr, 21 avril 2009)
    • Laissons aux chefs d’établissements, aux policiers, aux juges, le droit légal de démêler le vrai du faux, mais de grâce, cessons d’assimiler cette affaire aux religions en transformant notre laïcité en droit-de-l’hommisme hybride. — (Jean de Boishue, « Voile et paranoïa droitière », Libération.fr, 16 décembre 2003)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier


TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier