BretonModifier

ÉtymologieModifier

De l’adjectif possessif e (« son, sa, ses (à lui) ») et du pronom re.

Pronom possessif Modifier

e re \e ˈreː\

  1. Les siens, les siennes (à lui).
    • Hag e pokas dezhañ ez hir. Pa stokas he diweuz ouzh e re dezhañ, e voe trellet. — (Yann Kerlann, Lina, in Al Liamm, niv. 8, Mae-Mezheven 1948, p. 10)
      Et elle l’embrassa longuement. Quand ses lèvres touchèrent les siennes, il fut troublé.
    • Sebeliet e voe e-kichen e re en e gêrig cʼhenidik. — (Remont Jestin, Friedrich Nietzsche hag e gelenn, in Al Liamm, niv. 15, Eost 1949, p. 57)
      Il fut enterré auprès des siens, dans son village natal.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Pronoms possessifs en breton
Possédé
Singulier Pluriel
Possesseur Singulier 1re personne ma hini ma re
après da ’m hini ’m re
2e personne da hini da re
après da ’z hini ’z re
3e personne Masculin e hini e re
Féminin he hini he re
Pluriel 1re personne hon hini hor re
2e personne ho hini* ho re*
3e personne o hini o re
* Aussi utilisé au singulier et pluriel de politesse.