Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale Modifier

eau des deux champions \Prononciation ?\ féminin (Indénombrable)

  1. (Archaïsme) (Chimie) Sorte d'acide fort puissant.
    • On prépare aussi une eau que quelques-uns nomment eau philosophique , ou eau des deux champions, pour laquelle on prend deux onces de beau salpêtre bien desséché, & deux onces de sel ammoniac , & les ayant pilés & mis ensemble dans une grande cornue de grès environnée de lut, placé la cornue au fourneau de réverbère clos, & adapté un grand récipient à son bec , on tire par un feu gradué une eau qui ne cède pas à aucune eau régale pour la dissolution de l'or. — (Moyse Charas, Pharmacopée royale Galenique et chymique, Paris : chez l'auteur, 1686 - Lyon : Frères Bruyset, 1753, vol.2, p.685)
    • […]; ajoutez à cette dissolution d'or deux onces de la susdite huile de nitre; ensuite distillez si souvent l’eau des deux champions, c'est-à-dire du sel ammoniac et du salpestre de dessus ce composé, qu'enfin l'or s'unisse bien avec la susdite huile, et demeure comme une huile fixe, incoagulable tant à la chaleur qu'au froid. — (Recueil de M. Duclos sur la transmutation des métaux, manuscrit n°171 de la Bibliothèque de l'Arsenal à Paris, cité dans La découverte de la matière : L'alchimie à la Renaissance, sur Imago Mundi (www.cosmovisions.com))

SynonymesModifier

TraductionsModifier