FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) D’ef- et face.  (étymologie à préciser ou à vérifier)

Verbe Modifier

effacer \e.fa.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’effacer)

  1. Faire disparaître plus ou moins, en parlant de la forme, des couleurs de quelque chose.
    • […] insensiblement la sombre humeur qu'on voyait sur leurs traits s'atténuait, s'effaçait. De menaçants, ils devenaient gouailleurs, puis doucereux, entreprenants. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Le temps a effacé les traits et les couleurs de ce tableau. Effacer l’empreinte d’une médaille, ou, simplement, Effacer une médaille.
    • Ses dernières actions ont effacé les taches de sa vie passée. Vos bienfaits ne s’effaceront jamais de ma mémoire. Elle avait des couleurs, mais la maladie les a effacées.
    • Il s’effaça pour éviter le coup.
  2. (Figuré) Surpasser, éclipser.
    • Cet homme a effacé la gloire de ses ancêtres, il a effacé tous ceux qui l’ont précédé. Dans ce bal, elle effaçait par sa beauté toutes les autres femmes.
    • Note : On dit aussi, dans le même sens, Caractère effacé, Personne effacée. Il a joué dans cette affaire un rôle très effacé.
  3. (Figuré) (Pronominal) S’écarter pour laisser passer quelqu’un ou pour lui laisser l'avantage.
    • … elle aurait été très choquée si je ne l’avais pas fait, comme elle l’aurait été si je n’avais pas dit « Au revoir madame », en sortant d’une boutique… ou si je ne m’étais pas effacée dans une porte.. — (Nathalie Sarraute, Enfance, Gallimard, 1983, collection Folio, page 234)
    • Il s’effaçait pour faire briller son ami
  4. (Figuré) Pardonner.
    • Que sont devenus les casuistes ? Gens simples, qui prenaient les péchés un à un, et par grand effort, effaçait celui-ci, puis celui-là. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, page 113)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier