effeuiller la marguerite

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de effeuiller et de marguerite.

Locution verbale Modifier

effeuiller la marguerite \e.fœ.je la maʁ.ɡə.ʁit\ (se conjugue → voir la conjugaison de effeuiller)

  1. Ôter un à un les pétales (en fait les fleurs ligulées blanches du pourtour) d’une marguerite en disant : « Il/Elle m’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. »
    • Vingt ans ! l’âge où l’on aime ! où les bois sont en fleurs ! où l’on effeuille les marguerites ! — (Camille Lemonnier, Les Charniers, 1881)
    • En souvenir de ma visite,
      Avec un sourire moqueur,
      Vous m’avez donné cette fleur
      Et j’effeuille la marguerite
      Le dernier pétale envolé
      Me répond d’un air désolé.
      — (Achille Segard, Hymnes profanes, 1894)
    • De nos jours, toute la science tend à devenir pratique, et cependant nous voyons, par les champs, des troupes de métaphysiciens occupés à effeuiller la marguerite. — (H. G. Wells , La Découverte de l’Avenir et le Grand État, traduction de Henry.-D. Davray, 1913)
    • On ne fait pas le bonheur d’un peuple en effeuillant des marguerites et en se demandant s’il m’aime… un peu… beaucoup… passionnément !... — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 62)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier